Les bases de la communications.

Les premiers cours théoriques.

C'est à partir du Vendredi 10 janvier 1992, au Centre de Formation Maritime; de 33162 Hourtin naval; que j'ai été formé sérieusement et utilement; au règlement respectueux de la communication radiotéléphonique professionnelle.

" Apprendre à savoir se présenter; Connaitre le lieu précis où l'on se trouve, Quel est le motif de la demande de l'appel; Quelles sont les attentes des propositions d'aides appropriées. "

Les premiers cours pratiques.

En ce qui concerne la formation pratique et théorique, je remercie les  collaborateurs collègues radiotéléphonistes.

Ils nous fournissaient un livre manuel conçu créé édité, par les " Radioamateurs Emetteurs Français "; " https://www.r-e-f.org/ ".

Nous préparions un brevet certificat diplôme examen; de la classe 3 dite novice, nécessaire pour la poursuite de l'aventure.

Je m'en suis servi lors de mes déplacements personnels et professionnels, depuis le sis " Départementale 112 - 34 Route de Grangermont - 45390 Puiseaux - Zone Industrielle Ouest "

vers le site de la " Mairie de Toussus Le Noble, Place du Maréchal Leclerc De Hauteclocque; 78117 Toussus le Noble "; à environ 85 kilomètres de distance au Nord Ouest.

Cela était mon trajet effectué en véhicule personnel entre février 1992 et février 1993.

La concrétisation des cours.

 

Ceci me permettait de me tenir informé, avec une amie de longue date de la famille; qui circulait en véhicule personnel jusqu'à 19 kilomètres à l'ouest de 45390 puiseaux, qui se dirigeait ainsi vers 45300 pithiviers; pour savoir s'il y avait un éventuel problème le long du trajet.

Les ambulanciers diffusaient en temps réel, les pannes de véhicules et les soucis de la circulation routière

Cela était utile également, lorsque je devais rallier la seconde base militaire sur 36000 Châteauroux; entre février 1993 et fin décembre 1993.

Les relais des réseaux de téléphones " G.S.M. ", entre 45240 La ferté Saint Aubin et 18100 Vierzon, qui ne fonctionnaient que très mal; voire pas du tout, tout comme entre 18100 Vierzon et 36100 Issoudun et 36000 Châteauroux parfois.

Nous pouvions demander de faire venir; une équipe de dépanneurs garagiste mécaniciens, et leurs véhicules d'assistances; là où un ou une automobiliste était hélàs malheureusement tombé en panne sèche.

Nous signalions également aux équipes de déblaiements sablages salages, du service de la direction départementale des routes et des territoires; qu'il y avait un ennui; à un point kilométrique donné, avec la distance depuis un point de repère; et aussi le sens de circulation, soit en remontant vers le nord; soit en redescendant vers le sud.

Les demandes d'aides d'assistances routières.

Date de dernière mise à jour : 16/08/2019

Ajouter un commentaire

Anti-spam